l 'islam face à l' animisme, première guerre sainte, mosquées au Sénégal, La résistance à l' installation française au Sénégal, senegal info, Allah souverain tout - puissant, Dix pour cent de catholiques, monastère bénédictin Keur Moussa, taditions marabouts griots féticheurs, croyance et pratique religieuse, vie sociale, senegalinfo/senegal-religions
drapeau du sénégal

Sénégal Religions

drapeau du sénégal

Le Sénégal est un pays d'Afrique de l' Ouest, au sud du fleuve Sénégal

button senegal presentation
button senegal presidence
button senegal dakar
button senegal origine
button senegal guerre 1857-1918
button senegal religions
button senegal cultures
button senegal petite côte
button senegal grande côte
button senegal sine-saloum
button senegal casamance
button senegal le ferlo
button senegal faune
button senegal lithographie
button senegal webmaster
button acceuil
button senegal ce site en favori
button senegal partenaire-docjacot
logo
logo

Le Sénégal - Voyage en images

Découvrez la playlist
youssou n 'dour
avec Compilation






L' Islam face à l' Animisme L'histoire africaine ignore l'écriture du III ièmesiècle eu du IV ièmesiècle.
Personne ne sait exactement quand naît l' empire du Ghana, de religion animiste, qui s'étend du Niger au Sénégal.
Dès le VIIIe ième siècle, les voyageurs arabes ont été éblouis par la somptuosité de sa cour, par ses rois couverts d'or et de bijoux, par son armée riche de dizaines de milliers d' archers.
L 'empire entretient de nombreuses relations commerciales avec l' Afrique du Nord, ses caravanes traversent régulièrement le Sahara, chargées de sel, de cuivre, d' ivoire, d'étoffes chatoyantes.

Première Guerre Sainte C'est de ce Sahara que viendront les Almoravides, moines guerriers berbères qui, au XI ième siècle, lanceront le djihad : la guerre sainte.
Ils parviennent au fleuve Sénégal, et, en 1076, l'empire du Ghana est balayé.
Le chef peul Wara-Oyobé se convertit à l'islam, ainsi que les Toucouleurs, dont les petits royaumes jalonnent la rivière.
Le reste de la population, profondément secouée par ces conversions, demeure fidèle à l'animisme et s'éloigne vers le nord-ouest et le sud du pays;
ainsi les Sérères glissent-ils vers le Sine-Saloum et les Wolofs vers la rivière Bounoum.

les Mosquées au Sénégal grande mosquée de Dakar
La grande mosquée, avenue El Adj Malik Sy, est l'un des plus vastes (cent trente mètres sur quatre-vingts) et des plus beaux monuments religieux de l' Afrique avec la mosquée de Touba située à deux cents kilomètres de la capitale.
Elle est dominée par un minaret de soixante-sept mètres de haut (vue panoramique sur Dakar).
Construite au lendemain de l'indépendance (1964), elle rappelle la
mosquée Mohammed V de Casablanca.
On ne visite plus ce bel édifice aux tuiles vernissées, aux précieuses mosaïques, à la cour intérieure rafraîchie par des fontaines.
Mais, même de l'extérieur, sa magnificence est évidente.
Accessible sauf le vendredi pendant la grande prière.
Deux impératifs: se déchausser à l'entrée et donner une offrande en francs CFA

.
mosquée confrérie Mouride de Dakar la mosquée de Touba, de la confrérie Mouride.

La résistance à l' installation française au Sénégal La résistance dans le Fouta-Toro, El Hadj Omar de retour d'un pèlerinage à La Mecque, a entrepris l' islamisation des foules.
A la tête de 20000 guerriers, il résistera à Faidherbe pendant deux mois, avant de fuir vers le Soudan.
L'implantation française s'affirme alors, malgré l'opposition de certains chefs de guerre comme Mamadou Lamine, marabout sarakholé, ou Ma Ba, qui tient le Rip.
Toute résistance organisée à l' installation française au Sénégal prend fin au début du XXième siècle.

Allah est un souverain tout - puissant S'imposant comme la seule grande force susceptible de rallier les énergies du pays au-delà des appartenances tribales.
L' islam, en un siècle, a conquis 90 % de la population sénégalaise.
Secret de son dynamisme ? : La mystique du travail...
A la tête des deux principales confréries musulmanes ; mouride et tidjane la mosquée de Touba est située à deux cents kilomètres de la capitale.

Les confréries ou l' islam revisité islam au Senegal L' islam se répartit en plusieurs confréries. Elles ont une approche différente, de la religion musulmane.
Leurs lignes directrices ont été tracées, à l' époque coloniale, par des marabouts, mi-prophètes coraniques, mi-chefs de tribu.
Les deux principales confréries, le tidjanisme et le mouridisme jouent un rôle de premier plan dans les affaires économiques et politiques du pays.
Elles insistent sur la valorisation du travail et regroupent plus des deux tiers de la population.
La nouvelle génération leur reproche leur influence tous azimuts.
Les autres confréries n'ont qu'une implantation locale; ainsi les layènes, concentrés sur la presqu'île du Cap-Vert pratiquent un islam très édulcoré : pas de pèlerinage à La Mecque, etc.

Dix pour cent de catholiques Plus rigide, la religion catholique est aussi moins conquérante.
Dix pour cent seulement de la population y demeure fidèle, après le passage au Sénégal des missionnaires portugais, puis des missionnaires français
Du nord au sud s'élèvent les mosquées, chaque décennie plus nombreuses.
Dakar petite cote En revanche, on cherche les églises : Les principaux foyers du catholicisme se situent en Casamance, dans le Sine-Saloum et sur la Petite Côte.
Très majoritairement musulmans, les Sénégalais ont élu Léopold Sédar Senghor, chrétien déclaré, à la présidence de la République, et la femme du président Abdou Diouf qui est de religion catholique.
Largesse d'esprit, comme, à l 'inverse, le clergé.

monastère bénédictin Keur Moussa Dakar monastère bénédictin Keur Moussa
Keur Moussa, ce monastère bénédictin doit sa réputation à la curieuse association de chants grégoriens et de musique africaine avec koras et balafons lors de la grand-messe dominicale.
Mais les bons pères blancs n'ont pas < le rythme > et le résultat est parfois surprenant. Il n'y a que la foi qui sauve.

La Vierge noire la Vierge noire de Poponguine
Poponguine situé à l'extrémité du cap de Naze, une grotte miraculeuse consacrée à
la Vierge noire, qui amène chaque année, des milliers de pèlerins à ce gros bourg,
un peu délaissé par les vacanciers depuis la décolonisation.

Vie sociale. Croyances et pratiques religieuses au Sénégal ♦ La vie sociale et les croyances et pratiques religieuses structurent, depuis longtemps, la société sénégalaise . La famille aussi.
♦ Chaque homme qui travaille doit faire vivre femme(s), enfants, parents et grands-parents, frères et sœurs, bref, toute sa famille, proche ou lointaine. Il s'agit là d'un devoir imprescriptible.
♦ Il conduit souvent au  népotisme , dans l'entreprise comme dans les rouages mêmes de l' Etat.
♦ Une lente évolution : La distinction entre hommes libres et esclaves , les castes établissant une hiérarchie entre les activités professionnelles, la terre qui n'appartient à personne :
♦ Ces préceptes ancestraux se sont effacés avec le temps, permettant au Sénégal d'évoluer vers le modèle social de l' Occident.
♦ Le pays conserve des coutumes respectables. Elles recommandent de respecter l'autorité paternelle, de subvenir aux besoins des mendiants, de vénérer les vieillards.
♦ D'autres pratiques semblent plus discutables, comme la polygamie; voire condamnables, telle l' excision, ( abolit en 2005) en perte de vitesse dans les grandes villes, mais encore d'actualité dans les villages.
népotisme : abus qu'une personne en place fait de son influence, pour procurer des avantages, des emplois à sa famille, à ses amis.

Traditions Marabouts, Griots, Féticheurs...Marabouts, Griots, Féticheurs...
☺Dans la religion animiste, les ancêtres font figure d'intermédiaires entre Dieu et les hommes.
pour entretenir des relations avec les morts, les honorer et bénéficier de leurs conseils, les vivants s'adressent à des initiés :
☺les marabouts, guides spirituels d'obédience spirituellle et d' obédience musulmane, et surtout les griots.
☺Ces derniers sont indissociables des principaux événements de l'existence :
la circoncision, le mariage, les funérailles.
♦ Tour à tour guérisseurs, musiciens, sorciers, conteurs, magiciens, envoûteurs, ils sont aussi la mémoire des familles, qu'ils conseillent en amour comme en affaires.
♦ A la fois recherchés et redoutés, ils conservent une importance considérable dans la société actuelle.
☺ Egalement féticheurs, ils sont grands pourvoyeurs d' amulettes, de gris-gris, de poudre d'invisibilité, indispensables à tout Sénégalais qui part pour un long voyage.
© docjacot 2013



S' abonner aux mises à jour Buzz

docjacot et images sur Google haut de page © docjacot 2013