BlaiseCendars
Une beauté qui défie le temps photo portrait femme senegalaise Aucune femme au monde ne possède cette distinction, cette noblesse, cette démarche, cette allure, ce port, cette élégance, cette nonchalance, ce raffinement, cette santé, cet optimisme, cette inconscience, cette jeunesse, ce goût......, écrit
Blaise Cendrars dans Au cœur du monde.
Il parle de la femme sénégalaise. J'ajouterai encore qu'elle a une opinion favorable d'elle-même.
Toutes les femmes, ici, même celles qui glissent sur la pente critique de l'âge, ont cette belle assurance qui doit être pour beaucoup dans leur allure.
Et puis, au Sénégal, le temps n'est pas un outrage.
Ce n'est pas parce que femme vieillit qu'elle laissera ses bijoux et abandonnera la toilette.
Elle porte les mêmes boubous de couleur éclatante, de voile transparent, elle noue le foulard de dix, de vingt façons, en pointe, en bandeau sur le front, en échafaudage périlleux sur le sommet de la tête, et continue à remonter ses manches d'un geste large, dénudant ses bras, son épaule, dans les cliquetis de ses bracelets.
On est belle comme on a de l'esprit ou du caractère, pour toujours ! Driankê ! :
Ainsi nomme-t-on certaines élégantes. Il faudrait traduire à la fois par : princesse, grande dame et courtisane.
Elles ont la rondeur agréable, l'arrogance muette, l'air courroucé de princesses offensées, et le geste ample.
Leur devise est : J'ai du ventre, des fesses, je vais mon chemin ..
Et elles toisent tout ce qu'elles croisent, hommes ou femmes, hommes surtout. Celles-là vont rarement à pied, et promènent leur moue au fond d'une voiture climatisée, d'un homme qu'elles méprisent;
Dans le décolleté, descend un collier de perles de verre coloré. Au bras, quelques bracelets en plastique teint, un peu d'or sur des anneaux d'oreille.
La Sénégalaise adopte toutes les modes avec le plus grand bonheur.
Elle s'empare aussi bien des boucles rastas, des capelines, des coiffures punk, parfois du casque colonial... et leur donne une classe égale.
Elle va son chemin, suivie d'un sillage odorant, tenace.
Quelles sont ces effluves musquées qu'elle laisse sur son passage;
C'est le tchouraï : un mélange d'encens et de parfum que l'on fait brûler dans un petit pot en terre.
La femme s'accroupit sur le nuage et le boubou et tous ses dessous se gonflent d'odeur...